À propos de Père David Chenet

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Père David Chenet a créé 54 entrées de blog.

Ensemble Scolaire Saint Tudy

La Pastorale dans nos écoles

Dans notre diocèse, la catéchèse est assurée dans le cadre prévu de l’établissement d’enseignement catholique e lien avec la paroisse où sont préparés et célébrés les sacrements.

Aux côtés des parents, premiers éducateurs, l’école veut former les élèves pour que chacun accède à « une vie pleine et libre, une vie digne de l’homme ».

L’élève est considéré dans son unité et dans sa totalité : corps et âme, cœur et conscience, pensée et volonté.

Tout le projet éducatif de l’école catholique se fonde sur le Christ et se réfère à son Évangile.

Dans toutes les écoles catholiques, les communautés éducatives s’efforcent de proposer à tous la bonne nouvelle de évangile. Elles essaient de créer « une atmosphère animée d’un esprit évangélique de liberté et de charité ». Elles visent à ce que les connaissances acquises par les élèves baptisés soient illuminées par la foi.

Comment cette présence s’articule t-elle ?

Autour de différents temps de célébration et de partage, les enfants apprennent à connaître le Christ et à le découvrir toujours davantage dans le visage de l’Autre.

Célébrer

Ainsi, dès le mois de septembre, l’année scolaire de nos enfants et de leurs parents ainsi que celle de leurs professeurs est confiée à Dieu.

La Célébration de l’Avent et celle du Carême invitent les enfants à découvrir le Christ au travers de petits gestes concrets (porter les intentions de ses proches, offrir, entrer dans une démarche de Pardon)

La Célébration de Fin d’année est l’occasion pour nous de remercier le Seigneur pour cette année qui fut propice à la bonne croissance de tous, aussi bien nos enfants que ceux qui en prennent soin.

Se connaître et connaître le Christ

Nous rencontrerons également vos enfants pour des moments privilégiés de dialogues et d’échanges afin de répondre à leurs questions et de toujours susciter en eux curiosité et émerveillement.

Ainsi, à l’école, 8 vendredis dans l’année à partir de 9h nous proposerons à vos enfants diverses activités (visite d’églises, marche, projection de film et même dégustation de crêpes et de galettes) sans oublier bien sûr d’en expliquer le sens.

Ainsi, au collège, des temps forts seront organisés certains mercredis de 10h25 à 12h05.

Petite Rétrospective de l’Année 2019-2020 :

Merci à tous pour ces beaux moments partagés !

Père David Chenet
Père David ChenetPrêtre accompagnateur

Ensemble Scolaire Saint Tudy2020-05-19T20:24:49+02:00

Baptême

Dieu fait de nous ses enfants

Baptiser signifie « plonger », « immerger ». En effet, le rite central du sacrement de baptême est cette « plongée » dans l’eau, qui symbolise l’ensevelissement dans la mort du Christ d’où le baptisé sort par la résurrection avec lui comme « nouvelle créature ». « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle ». Un être nouveau est là, dans le Christ. Le terme de « naissance » s’impose : une naissance de l’eau et de l’Esprit. Le baptême est une marque indélébile d’appartenance au Christ. Il ne peut ni s’effacer, ni être réitéré.

Appelés à grandir

La grâce reçue au Baptême ne demande qu’à s’épanouir dans la personne. Si le Baptême est le début, la source de la vie nouvelle, il faut encore déployer cette grâce baptismale, il faut encore en vivre.

Devenir chrétien est un cheminement, qui comprend des étapes de croissance. Les deux autres sacrements de l’initiation chrétienne sont la Confirmation, qui affermit la vie nouvelle, et l’Eucharistie qui la nourrit. Il faut bien comprendre que pour accomplir la grâce reçue au baptême, l’enfant devra communier et être confirmé, marqué du sceau de l’Esprit-Saint.

Le baptisé doit professer sa foi, personnellement s’il est adulte. S’il est encore petit enfant, ses parents le font pour lui. Le baptisé appartient pour toujours au Christ : il est marqué du sceau indélébile du Christ.

Le Baptême des petits enfants

En faisant baptiser leur enfant, les parents décident de le confier à un amour grand et profond, bien plus grand que le leur, celui de Dieu. Ils s’engagent alors à lui donner une éducation chrétienne.

Le Baptême des enfants

Les enfants en âge scolaire (du CP à la terminale) peuvent faire une expérience personnelle de la foi chrétienne et exprimer le désir d’être baptisés. Ils pourront recevoir, avec l’accord de leurs parents et après une préparation spécifique.

Le Baptême des jeunes et des adultes = le Catéchuménat

Être baptisé, c’est possible à tout âge ! Le catéchuménat des adultes est un chemin proposé par l’Église à toute personne qui cherche Dieu et qui désire devenir chrétien. Pendant une période d’environ deux ans, le catéchumène apprend à connaître et à aimer Dieu, il expérimente sa présence aimante et agissante. Le parcours comporte des enseignements, des rencontres, des temps forts, un accompagnement personnalisé, pour enfin conduire le catéchumène à recevoir les trois sacrements de l’initiation chrétienne – baptême, confirmation, eucharistie – dans la nuit de Pâques.

Contacter le service catéchuménat du diocèse

Parce qu’il n’y a pas d’âge pour devenir « enfant de Dieu » n’hésitez pas à contacter notre paroisse. Les pères Thomas WEBER et David CHENET sont à votre disposition pour répondre à vos questions et vous accompagner au mieux.

Offrande proposée : 65 euros

Baptême2020-05-19T17:31:53+02:00

Sacrement de la Réconciliation – Confession

Pourquoi se confesser ?

L’amour de Dieu notre Père ne diminue jamais, ne se lasse pas de nous et ne nous laisse jamais seuls : c’est un amour qui se donne jusqu’au bout, qui nous sauve et veut nous conduire à la vie éternelle. Or, le péché est une blessure : il blesse Dieu, il nos blesse nous et les autres… Laissons-nous guérir !

Pouvoir toujours repartir de nouveau est une des plus grandes grâces de notre vie. Le sacrement de réconciliation nous remplit d’une force nouvelle et nous comble de la joie d’un nouveau départ.

Voici en quels termes le Bienheureux Paul VI évoquait le pardon :

« Nous pouvons donc penser que chacun de nos péchés ou fuite de Dieu allume en lui une flamme d’un plus intense amour, un désir de nous reprendre et de nous réinsérer dans son plan de salut […]. Dieu, dans le Christ, se révèle infiniment bon […]. Dieu est bon. Et non seulement en lui-même ; Dieu est – nous le disons en pleurant – bon pour nous. Il nous aime, nous cherche, pense à nous, nous connaît, nous inspire et nous attend : Il sera – si l’on peut dire ainsi – heureux le jour où nous nous retournons et disons : Seigneur, dans ta bonté, pardonne-moi. Voici, donc, notre repentir devenir la joie de Dieu ».

Comprenant cela, allons fréquemment trouver un prêtre, ministre de la Miséricorde du Seigneur, tâchons de ne pas nous priver de cette grâce plus d’une année.

Si nous avions conscience d’un péché grave, il nous faudrait faire cette démarche le plus tôt possible, et de toutes façons, avant de recevoir la communion.

Comment se confesser ?

Le prêtre est le ministre de la Miséricorde du Seigneur. C’est lui qui, au nom de Dieu, vous pardonnera les péchés que vous lui confesserez. Avant de s’adresser à lui, il est essentiel d’affirmer notre désir de convertir notre cœur, en profondeur… pour le tourner vers Dieu. Laissons-Le nous éclairer sur nos péchés.

Contrition, examen de conscience, absolution, pénitence ? …

La contrition : lorsque notre âme ressent comme une « douleur » suite au péché commis, que ce péché est détesté et que la volonté de ne plus le commettre est ferme.

L’examen de conscience : pour se préparer à recevoir le pardon de Dieu. Il est fait à la lumière de la Parole de Dieu : Sermon sur la montagne, les enseignements des apôtres, etc…

La confession des péchés : Par l’aveu, nous regardons en face tous nos péchés et nous en assumons la responsabilité. C’est cette « liberté des enfants de Dieu ».

L’absolution : « Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde ! Par la mort et la Résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés ; par le ministère de l’Église, qu’il vous donne le pardon et la paix ! Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. »

La satisfaction : Nous sommes relevés du péché, réconciliés avec Dieu par le sacrement. Désireux à présent de « réparer » nos offenses faites à Dieu, il nous reste à mettre en pratique les indications du prêtre pour faire « pénitence ».

L’Amour de Dieu attend notre conversion

Jésus regarde toujours plus loin que notre misère et nos faiblesses. Il nous regarde, chacun d’entre nous, tel que nous serons si nous nous décentrons de nous pour nous unir à Lui, nous réconcilier…

Dieu révèle sa force en aimant toute chose et toute personne. Son Amour Tout-Puissant attend notre conversion.

« Ouvrons notre cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché (…) La miséricorde sera toujours plus grande que le péché. (Misericordiae vultus).

N’hésitez pas à prendre contact à tout moment avec les prêtres pour vivre ce temps de réconciliation !

Sacrement de la Réconciliation – Confession2020-05-19T17:32:52+02:00

La première communion

Qu’est-ce que l’Eucharistie?

Le Christ tout entier réellement présent.

Comment ? De manière sacramentelle, c’est-à-dire sous les espèces du pain et du vin. L’Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne.

« Vous ferez cela, en mémoire de moi » (1 Co 11,24)

Dans l’Eucharistie, le sacrifice de Jésus qui a livré son Corps et son Sang pour nous est rendu présent, de manière « cachée ». Jusqu’à son retour dans la gloire, Jésus a demandé à l’Église de célébrer ce mémorial de sa mort sur la croix et de sa Résurrection.

Une vie nouvelle

L’Eucharistie est un dynamisme. Cette communion au Christ transforme notre cœur en cœur de Fils et nous fait passer de la simple image à la pleine ressemblance à Dieu. Aimons comme Il aime… Laissons l’Amour aimer en nous !

« Fortifiés par l’Eucharistie, nous pourrons apporter l’amour de notre Seigneur et Sauveur à nos frères. Nous serons ses yeux qui vont à la recherche de Zachée et de Madeleine; nous serons sa main qui secourt les malades dans leur corps et dans leur esprit; nous serons son cœur qui aime ceux qui ont besoin de réconciliation, de miséricorde et de compréhension ».

(cf Pape François, Fête du Corps du Christ).

Fortifiés

Dieu nous a créés pour nous rendre heureux en nous faisant communier à Lui. Dans l’Eucharistie (en grec eucharistia, « action de grâce »), nous faisons corps avec le Christ pour rendre grâce à Notre Père, par Lui et en Lui.

Le Christ se donne en nourriture à notre âme ; Il la comble de ses biens et la convertit. Il nous donne ainsi déjà la gloire à venir.

« Devenez ce que vous recevez, devenez le Corps du Christ. Devenez ce que vous recevez, vous êtes le Corps du Christ. Rassasiés par le pain de vie, nous n’avons qu’un cœur et qu’une âme, fortifiés par l’amour du Christ, nous pouvons aimer comme il aime »

Parce que se préparer à Le recevoir dans la Communion eucharistique pour la première fois se fait à tout âge :
n’hésitez pas à nous contacter.

La première communion2020-05-19T17:34:18+02:00