Baptême

Dieu fait de nous ses enfants

Baptiser signifie « plonger », « immerger ». En effet, le rite central du sacrement de baptême est cette « plongée » dans l’eau, qui symbolise l’ensevelissement dans la mort du Christ d’où le baptisé sort par la résurrection avec lui comme « nouvelle créature ». « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle ». Un être nouveau est là, dans le Christ. Le terme de « naissance » s’impose : une naissance de l’eau et de l’Esprit. Le baptême est une marque indélébile d’appartenance au Christ. Il ne peut ni s’effacer, ni être réitéré.

Appelés à grandir

La grâce reçue au Baptême ne demande qu’à s’épanouir dans la personne. Si le Baptême est le début, la source de la vie nouvelle, il faut encore déployer cette grâce baptismale, il faut encore en vivre.

Devenir chrétien est un cheminement, qui comprend des étapes de croissance. Les deux autres sacrements de l’initiation chrétienne sont la Confirmation, qui affermit la vie nouvelle, et l’Eucharistie qui la nourrit. Il faut bien comprendre que pour accomplir la grâce reçue au baptême, l’enfant devra communier et être confirmé, marqué du sceau de l’Esprit-Saint.

Le baptisé doit professer sa foi, personnellement s’il est adulte. S’il est encore petit enfant, ses parents le font pour lui. Le baptisé appartient pour toujours au Christ : il est marqué du sceau indélébile du Christ.

Le Baptême des petits enfants

En faisant baptiser leur enfant, les parents décident de le confier à un amour grand et profond, bien plus grand que le leur, celui de Dieu. Ils s’engagent alors à lui donner une éducation chrétienne.

Le Baptême des enfants

Les enfants en âge scolaire (du CP à la terminale) peuvent faire une expérience personnelle de la foi chrétienne et exprimer le désir d’être baptisés. Ils pourront recevoir, avec l’accord de leurs parents et après une préparation spécifique.

Le Baptême des jeunes et des adultes = le Catéchuménat

Être baptisé, c’est possible à tout âge ! Le catéchuménat des adultes est un chemin proposé par l’Église à toute personne qui cherche Dieu et qui désire devenir chrétien. Pendant une période d’environ deux ans, le catéchumène apprend à connaître et à aimer Dieu, il expérimente sa présence aimante et agissante. Le parcours comporte des enseignements, des rencontres, des temps forts, un accompagnement personnalisé, pour enfin conduire le catéchumène à recevoir les trois sacrements de l’initiation chrétienne – baptême, confirmation, eucharistie – dans la nuit de Pâques.

Contacter le service catéchuménat du diocèse

Parce qu’il n’y a pas d’âge pour devenir « enfant de Dieu » n’hésitez pas à contacter notre paroisse. Les pères Thomas WEBER et David CHENET sont à votre disposition pour répondre à vos questions et vous accompagner au mieux.

Offrande proposée : 65 euros

Baptême2020-05-19T17:31:53+02:00

Sacrement de la Réconciliation – Confession

Pourquoi se confesser ?

L’amour de Dieu notre Père ne diminue jamais, ne se lasse pas de nous et ne nous laisse jamais seuls : c’est un amour qui se donne jusqu’au bout, qui nous sauve et veut nous conduire à la vie éternelle. Or, le péché est une blessure : il blesse Dieu, il nos blesse nous et les autres… Laissons-nous guérir !

Pouvoir toujours repartir de nouveau est une des plus grandes grâces de notre vie. Le sacrement de réconciliation nous remplit d’une force nouvelle et nous comble de la joie d’un nouveau départ.

Voici en quels termes le Bienheureux Paul VI évoquait le pardon :

« Nous pouvons donc penser que chacun de nos péchés ou fuite de Dieu allume en lui une flamme d’un plus intense amour, un désir de nous reprendre et de nous réinsérer dans son plan de salut […]. Dieu, dans le Christ, se révèle infiniment bon […]. Dieu est bon. Et non seulement en lui-même ; Dieu est – nous le disons en pleurant – bon pour nous. Il nous aime, nous cherche, pense à nous, nous connaît, nous inspire et nous attend : Il sera – si l’on peut dire ainsi – heureux le jour où nous nous retournons et disons : Seigneur, dans ta bonté, pardonne-moi. Voici, donc, notre repentir devenir la joie de Dieu ».

Comprenant cela, allons fréquemment trouver un prêtre, ministre de la Miséricorde du Seigneur, tâchons de ne pas nous priver de cette grâce plus d’une année.

Si nous avions conscience d’un péché grave, il nous faudrait faire cette démarche le plus tôt possible, et de toutes façons, avant de recevoir la communion.

Comment se confesser ?

Le prêtre est le ministre de la Miséricorde du Seigneur. C’est lui qui, au nom de Dieu, vous pardonnera les péchés que vous lui confesserez. Avant de s’adresser à lui, il est essentiel d’affirmer notre désir de convertir notre cœur, en profondeur… pour le tourner vers Dieu. Laissons-Le nous éclairer sur nos péchés.

Contrition, examen de conscience, absolution, pénitence ? …

La contrition : lorsque notre âme ressent comme une « douleur » suite au péché commis, que ce péché est détesté et que la volonté de ne plus le commettre est ferme.

L’examen de conscience : pour se préparer à recevoir le pardon de Dieu. Il est fait à la lumière de la Parole de Dieu : Sermon sur la montagne, les enseignements des apôtres, etc…

La confession des péchés : Par l’aveu, nous regardons en face tous nos péchés et nous en assumons la responsabilité. C’est cette « liberté des enfants de Dieu ».

L’absolution : « Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde ! Par la mort et la Résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés ; par le ministère de l’Église, qu’il vous donne le pardon et la paix ! Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. »

La satisfaction : Nous sommes relevés du péché, réconciliés avec Dieu par le sacrement. Désireux à présent de « réparer » nos offenses faites à Dieu, il nous reste à mettre en pratique les indications du prêtre pour faire « pénitence ».

L’Amour de Dieu attend notre conversion

Jésus regarde toujours plus loin que notre misère et nos faiblesses. Il nous regarde, chacun d’entre nous, tel que nous serons si nous nous décentrons de nous pour nous unir à Lui, nous réconcilier…

Dieu révèle sa force en aimant toute chose et toute personne. Son Amour Tout-Puissant attend notre conversion.

« Ouvrons notre cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché (…) La miséricorde sera toujours plus grande que le péché. (Misericordiae vultus).

N’hésitez pas à prendre contact à tout moment avec les prêtres pour vivre ce temps de réconciliation !

Sacrement de la Réconciliation – Confession2020-05-19T17:32:52+02:00

La première communion

Qu’est-ce que l’Eucharistie?

Le Christ tout entier réellement présent.

Comment ? De manière sacramentelle, c’est-à-dire sous les espèces du pain et du vin. L’Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne.

« Vous ferez cela, en mémoire de moi » (1 Co 11,24)

Dans l’Eucharistie, le sacrifice de Jésus qui a livré son Corps et son Sang pour nous est rendu présent, de manière « cachée ». Jusqu’à son retour dans la gloire, Jésus a demandé à l’Église de célébrer ce mémorial de sa mort sur la croix et de sa Résurrection.

Une vie nouvelle

L’Eucharistie est un dynamisme. Cette communion au Christ transforme notre cœur en cœur de Fils et nous fait passer de la simple image à la pleine ressemblance à Dieu. Aimons comme Il aime… Laissons l’Amour aimer en nous !

« Fortifiés par l’Eucharistie, nous pourrons apporter l’amour de notre Seigneur et Sauveur à nos frères. Nous serons ses yeux qui vont à la recherche de Zachée et de Madeleine; nous serons sa main qui secourt les malades dans leur corps et dans leur esprit; nous serons son cœur qui aime ceux qui ont besoin de réconciliation, de miséricorde et de compréhension ».

(cf Pape François, Fête du Corps du Christ).

Fortifiés

Dieu nous a créés pour nous rendre heureux en nous faisant communier à Lui. Dans l’Eucharistie (en grec eucharistia, « action de grâce »), nous faisons corps avec le Christ pour rendre grâce à Notre Père, par Lui et en Lui.

Le Christ se donne en nourriture à notre âme ; Il la comble de ses biens et la convertit. Il nous donne ainsi déjà la gloire à venir.

« Devenez ce que vous recevez, devenez le Corps du Christ. Devenez ce que vous recevez, vous êtes le Corps du Christ. Rassasiés par le pain de vie, nous n’avons qu’un cœur et qu’une âme, fortifiés par l’amour du Christ, nous pouvons aimer comme il aime »

Parce que se préparer à Le recevoir dans la Communion eucharistique pour la première fois se fait à tout âge :
n’hésitez pas à nous contacter.

La première communion2020-05-19T17:34:18+02:00

La Confirmation

Qu’est-ce que la Confirmation ?

Toute personne qui a déjà été baptisée peut et doit recevoir le sacrement de confirmation, quel que soit son âge. En effet, la confirmation confirme et renforce la grâce reçue au baptême.

Le don de l’Esprit-Saint est la force d’en haut qui permet au chrétien d’accomplir la grâce de son baptême à travers sa vie, et d’être « témoin du Christ ». Adultes, si vous n’avez pas reçu plus jeunes le sacrement de Confirmation, sachez que vous pouvez vous préparer et demander à le recevoir, quel que soit votre âge. Renseignez-vous auprès d’un prêtre ou contactez le service catéchuménat.

Les rites du sacrement de la Confirmation

Le rite essentiel de la Confirmation est l’onction avec le saint-chrême (huile parfumée, consacrée par l’Évêque). Il s’effectue par l’imposition des mains par le ministre, qui prononce les paroles sacramentelles propres au sacrement. « Sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu ».

Monseigneur Centène, évêque de Vannes, développe dans cette vidéo le sens profond des différents gestes et paroles accomplis lors de la Confirmation :

Parce que se préparer à la confirmation et quelque soit votre âge : n’hésitez pas à nous contacter.

La Confirmation2020-05-19T17:35:16+02:00

La Profession de Foi

Qu’est-ce que la Profession de Foi

La Profession de Foi n’est pas un sacrement, mais un temps fort qui permet aux jeunes de réfléchir sur leur Foi. Sa préparation a lieu au début du collège (6e-5e). Ce ne sont plus leurs parents qui choisissent pour eux : ils manifester eux-mêmes leur appartenance à l’Eglise par la récitation solennelle du Credo.

Cette vidéo ci contre et la playlist l’accompagnant permet aux jeunes de découvrir le sens de cette Profession de Foi et de s’approprier le Credo.

Pour se préparer à la Profession de Foi : n’hésitez pas à nous contacter.

La Profession de Foi2020-05-19T17:35:58+02:00

Discernement et Vocation

Vocation

Votre vocation est grande, quelle qu’elle soit. Dieu qui vous appelle, est plus grand que votre cœur. Il vous invite à quelque chose de définitif : vous donner, sans réserve, d’un cœur droit et sans partage !

« Viens et suis-moi » Mt 19, 21

Pour vous éclairer, il est essentiel de pouvoir découvrir ou redécouvrir les traits essentiels de chaque vocation. Vous pouvez vous faire accompagner par quelqu’un en qui vous avez confiance et qui soit capable de vous aider à discerner l’action de Dieu dans votre vie.

Comment savoir comment être sûr ?

Pour connaître votre vocation, vous pouvez discerner des « signes » plus ou moins explicites, plus ou moins « directs » : la paix, la joie intérieure à la perspective de se donner, l’ouverture aux autres, le désir de les servir, …

Et puis vous n’êtes pas seul(e) à discerner :

Pour le sacerdoce, l’Eglise diocésaine vous accompagne ;
Pour la vie religieuse, la communauté qui vous attire ;
Pour le mariage, il est clair que le consentement est mutuel !

Le premier, absolument gratuitement, Dieu a l’initiative d’appeler. Votre vocation est donc d’abord un don. Votre décision humaine, vos projets personnels ne peuvent ni forcer ni remplacer cet appel. Dieu vous appelle, à vous de répondre librement en adhérant avec confiance à Son appel.

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis et vous ai établis pour que vous alliez et portiez du fruit et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16).

Vous êtes touché par les merveilles que Dieu veut accomplir dans les âmes et votre cœur est attiré par le Christ. Il vous appelle à le suivre, certes, mais comment ? Vous appelle-t-Il à vous donner totalement à Lui, à consacrer toute votre vie à réaliser Ses desseins d’amour pour le monde ?

« Jésus, sers-Toi de moi comme Tu voudras ! »

Au plus intime de votre être, se joue un mystère, qui à la fois fascine et emplit de crainte… Suis-je capable de me livrer totalement ? Cette consécration totale de votre être et de votre vie impliquerait des renoncements à des projets en cours (études, vie professionnelle, …). Vous vous demandez comment les autres vont réagir…

Si vous êtes appelé à vivre tout entier sous l’action de l’Esprit-Saint, vous devez chercher à mieux comprendre la volonté du Seigneur.

Avez-vous pensé à vous faire accompagner ? Se faire accompagner spirituellement

Pour les jeunes femmes de 20 à 35 ans qui se posent la question de la vie consacré, un parcours Vocation « Amor Dei » : En savoir plus

Pour discerner, il vous faut aussi goûter à la vie religieuse… Les communautés vous accueillent pour que vous puissiez partager ce qui fait leur vie quotidienne. Découvrir et contacter les communautés religieuses du Morbihan

N’hésitez pas à contacter le Service diocésain des Vocations. Sa mission est de vous aider.

Le Foyer Jean-Paul II

Le foyer Saint Jean-Paul II à Sainte Anne d’Auray accueille des collégiens et lycéens pour leur offrir une vie spirituelle et fraternelle.

La vie spirituelle au foyer repose sur la messe quotidienne, un temps d’adoration chaque semaine et les complies tous les soirs.

Le foyer leur apporte aussi une vie fraternelle : « il y a un système d’équipe pour les services et la liturgie avec une grande responsabilisation des terminales ».

Contact : Foyer Jean Paul II
62, rue de Vannes,
56400 Sainte Anne d’Auray – France
Tél : 02 97 58 54 85

Pour en savoir plus : rendez-vous sur le site du Foyer Jean-Paul II ou sur le compte Facebook.

Propédeutique Bienheureux Pierre-René Rogues

Vous avez plus de 18 ans. Vous êtes prêt à vivre une année spirituelle, en réfléchissant à la question de devenir prêtre de l’Eglise catholique. Le diocèse de Vannes vous invite à vous mettre à l’école du Christ, pour discerner cet appel au sacerdoce, y répondre et remettre votre vie entre les mains de Dieu.

Besoin de partage ? Vous n’êtes pas seul. Nous savons qu’il n’est pas toujours facile de partager ses doutes et ses questions face à ce choix d’entrer en propédeutique. Nous sommes là pour vous accompagner, vous conseiller, vous soutenir.

Dans un bâtiment attenant au foyer Jean-Paul II à Sainte-Anne-d’Auray, la propédeutique accueille pour une année des jeunes qui ont ressenti un appel du Seigneur : une année de fondation spirituelle et de discernement de vocation en vue du sacerdoce.

Un lieu et un temps pour être en vérité

Il est essentiel d’offrir aux jeunes un lieu et un temps pour être en vérité avec soi, faire la lumière dans toutes les dimensions de sa vie pour tout donner à Dieu.

Pendant cette année, les propédeutes mûrissent leur démarche d’entrée au séminaire, approfondissent leur foi et leurs connaissances. Par la visite des paroisses chaque dimanche et le dialogue avec les prêtres, ils appréhendent mieux ce qu’est le ministère.

Contact : Propédeutique Bienheureux Pierre-René Rogue
62, rue de Vannes,
56400 Sainte Anne d’Auray – France
Tél : 02 97 58 54 85

Devenir séminariste

(suite…)

Discernement et Vocation2020-05-19T17:38:06+02:00

Ordre – Prêtrise

Configuré au Christ

« Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous » (Jn 17, 11).

Par l’onction du sacrement de l’Ordre, le prêtre est consacré et envoyé par le Père ; dans son être même, l’Esprit-Saint le configure d’une manière spéciale et nouvelle.

Par le sacrement de l’Ordre, le prêtre est configuré à Jésus Christ, comme Tête et Pasteur de son peuple. Ainsi, il devient capable de « vivre et agir, dans la force de l’Esprit Saint, pour le service de l’Église et pour le salut du monde ». Le don spirituel qu’ils reçoivent à l’ordination prépare les prêtres à continuer cette mission que le Christ a confiée aux apôtres.

« Qui vous accueille m’accueille, et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé » (Mt 10, 40)

Instruments du Christ

Le prêtre continue de façon spécifique le Christ lui-même, unique souverain et prêtre de la Nouvelle Alliance : il est une image vivante du Christ prêtre.

Il prolonge sa présence par son style de vie, en se rendant « en quelques sortes transparents à Lui », au milieu des hommes. Instruments vivants du Christ Prêtre, les prêtres sont ses ministres pour construire et édifier son Corps tout entier, l’Église.

Le sacrement de l’Ordre se compose de trois degrés : l’épiscopat, le presbytérat et le diaconat.

  • L’ordination épiscopale confère la plénitude du sacrement de l’Ordre. Elle fait de l’Évêque le successeur légitime des Apôtres, avec pour mission d’enseigner, de sanctifier et de gouverner.
  • L’ordination presbytérale configure au Christ prêtre et rend capable d’agir au nom du Christ Tête. Coopérateur de l’Evêque, il est consacré pour annoncer l’Évangile, célébrer le culte divin, surtout l’Eucharistie, dont il tire la force pour son ministère, et pour être le pasteur des fidèles.
  • L’ordination diaconale configure au Christ serviteur de tous. Le diacre est ordonné pour le service de l’Église, dans le cadre du ministère de la parole, du culte divin, de la charge pastorale et de la charité.

Comment se célèbre le sacrement de l’Ordre ?

L’Evêque impose les mains sur la tête de l’ordinand et prononce une prière consécratoire solennelle où il prie Dieu d’envoyer sur l’ordinand une effusion spéciale de l’Esprit Saint et de ses dons. L’ordination confère un caractère spirituel indélébile.

Vous aussi vous vous sentez appelés à servir l’Eglise dans le don de votre vie et le service de vos frères ? N’hésitez plus à contacter le service des vocations du diocèse.

Ordre – Prêtrise2020-05-19T17:38:57+02:00

Mariage

Pourquoi un sacrement de mariage ?

Se marier ? Dieu appelle toute personne à aimer. Lui-même est amour et a imprimé Son image dans sa créature. En créant l’homme et la femme, il les a appelés, dans le Mariage, à une intime communion de vie et d’amour entre eux.

La femme comme l’homme, seules créatures que Dieu ait voulues pour elles-mêmes, n’accompliront leur vocation que par le don désintéressé d’eux-mêmes.

Le sacrement de Mariage crée entre les époux un lien perpétuel et exclusif. Dieu lui-même ratifie le consentement des époux.

S’aimer avec l’aide de Dieu

« Ils ne sont plus deux, mais un seul » (Mt 19,6)

Le sacrement du mariage donne aux époux la grâce, c’est-à-dire l’aide de Dieu pour soutenir et faire grandir leur amour chaque jour de leur vie.

« Une seule chair » !

Les époux sont une bonne nouvelle pour notre monde aujourd’hui. Le sacrement de mariage se réalise au moment où les époux échangent leurs consentements mutuels en présence d’un prêtre ou d’un diacre.

Les piliers du mariage :

Liberté : les époux affirment qu’ils sont libres de s’engager.

Indissolubilité : ils reconnaissent le mariage comme unique et définitif.

Fidélité : ils s’engagent à demeurer fidèles l’un envers l’autre, toute leur vie.

Fécondité et ouverture à la vie : ils acceptent les enfants qui pourront naître de leur union.

Quels sont les effets du mariage ?

Le sacrement donne aux époux la grâce nécessaire pour parvenir à la sainteté dans la vie conjugale, et dans l’accueil responsable et l’éducation des enfants.

Le Christ aime l’Eglise d’un amour parfait, infini, éternellement fidèle. Cette union du Christ et de l’Église est à la racine du sacrement de mariage.

Elle devient le modèle de toute la vie conjugale des époux chrétiens : une union totale, fidèle, sans réserve, indissoluble.

Tout comme l’Eucharistie qui célèbre les noces du Christ et de son Église, le mariage devient sacrement de l’alliance. L’amour partagé entre les époux devient signe de l’amour du Christ pour son Église, de Dieu pour l’humanité.

Pour vivre cette belle Aventure à deux : n’hésitez pas à nous contacter.

Mariage2020-05-19T17:41:02+02:00

Onction des malades

Quand peut-on recevoir le sacrement des malades ?

  • Toute personne souffrant d’une maladie sérieuse qui met sa vie en danger et modifie sa situation, même s’il n’existe pas de grave péril immédiat, peut recevoir ce sacrement.
  • Toute personne entrant dans un état physique comportant un affaiblissement notoire de ses forces : c’est le cas de la vieillesse.
  • Toute personne qu’une maladie ou la perspective d’une grave intervention chirurgicale dépriment corporellement.
  • Un enfant peut aussi le demander si son état de santé se dégrade régulièrement.

Que représentent les gestes lors de la célébration ?

  • L’imposition des mains : Se tenir la main permet d’exprimer sa tendresse dans une chaîne de solidarité. Auprès d’une personne qui n’a pas la force de parler, le proche lui dit qu’il est là en passant, par exemple, sa main sur le front. Quand un être est diminué, Jésus dit sa tendresse, sa compassion, sa présence.
  • L’huile est posée sur le front et sur les mains : Le front représente le lieu de l’intelligence. Les mains touchent nos activités. A travers ce sacrement, Jésus nous dit : « Je suis là avec vous, je veux vous relever, vous remettre debout. Les gestes de l’onction de l’huile sur le front et sur les mains sont importants car ils nous rejoignent dans ce que nous sommes, dans notre esprit et dans notre corps. Le Seigneur prend ce qu’il y a de meilleur en nous.

Le Seigneur nous rejoint dans notre maladie ?

Ce sacrement permet de rencontrer Jésus vivant, ressuscité qui vient révéler son amour au malade. Le sacrement n’apporte pas un effet passager ; il dure et accompagne. Dans le sacrement des malades, le Seigneur nous rejoint. Le Christ porte la croix avec le malade. Pour toute demande pour ce sacrement, n’hésitez pas à nous contacter afin que le Seigneur vienne à votre chevet et à celui de vos proches.

Onction des malades2020-05-19T17:57:06+02:00

Obsèques

Au moment d’un décès, vous aurez la possibilité d’être accompagné par un prêtre (le Père Thomas WEBER ou le Père David CHENET)

Les funérailles sont une célébration liturgique par laquelle la communauté chrétienne rend honneur au défunt, rend grâce pour sa vie sur terre et le confie à la miséricorde de Dieu.

La cérémonie exprime la communion avec l’âme du défunt. Pleine d’espérance, elle rappelle que Jésus-Christ a vaincu la mort : depuis Sa résurrection, la mort n’est qu’un « passage ». La vie éternelle, commencée au baptême, se poursuit !

Les différents rites des funérailles (Rite de la lumière, de la croix, aspersion d’eau bénite et encensement) traduisent l’espérance de la résurrection qui se fonde sur la Pâque de Jésus-Christ.

Pour l’organisation de funérailles, il convient de prendre contact avec les pompes funèbres pour fixer le jour et l’heure de la célébration religieuse, un de nos prêtres vous contactera par la suite pour la préparation de la liturgie des funérailles.

Offrande proposée : 160 euros.

Nous contacter

Obsèques2020-05-19T17:59:33+02:00